contact@belfiusestanous.be   •   NL : www.belfiusisvanons.be

Bruxelles, le 8 octobre 2018

Communiqué de presse de la plateforme « Belfius est à Nous »

Motivé par la mauvaise santé des marchés et par le non-règlement de la question Arco, le report sine die de la mise en bourse de Belfius doit nous permettre de réaliser à quel point la banque est profondément inscrite dans le tissu socio-économique belge. Si cette annonce peut donner le sentiment d’une victoire , tout reste encore à faire pour que la Banque Belfius cesse d’être gérée comme une entreprise privée guidée par les impératifs de rentabilité à court terme. Cela ne pourra se faire qu’avec le concours de toutes les personnes et structures publiques qui ont intérêt à l’existence d’une banque au service du plus grand nombre.

Niveau de pouvoir le plus proche des citoyen.ne.s, les communes sont concernées au premier chef par cet objectif. Depuis plusieurs années, celles-ci sont en effet contraintes d’appliquer des politiques de rigueur, qui entravent toujours davantage leur missions de service publique. La socialisation de Belfius, ex-Crédit Communal et toujours première banque des communes, permettra à ces dernières de garantir la pérennité de leurs capacités de financements. Elle permettra par ailleurs de préserver les services bancaires de proximité, actuellement mis en péril par la fermeture de nombreuses agences, en particulier en milieu rural. 

C’est le sens de la campagne d’interpellation communale lancée par la plateforme Belfius est à nous et visant à encourager citoyen.ne.s et mandataires locaux à faire voter des motions réclamant une banque 100 % publique et gérée par et pour les habitant.e.s. A ce jour, une trentaine de communes ont franchi le pas, dont plus d’une dizaine de communes majeures de Wallonie et de la région Bruxelles-Capitale .

Alors que l’on s’apprête à célébrer les 6 ans du second sauvetage de Dexia et le rachat de celle qui deviendra Belfius par l’Etat belge, nous appelons électrices, électeurs et candidat.e.s aux élections communales à se saisir de cette thématique, et à se joindre à nos efforts pour une banque 100 % au service des citoyen.ne.s plutôt qu’à l’accumulation illimitée du profit, en signant la pétition Belfius est à nous et en s’engageant pour que leur commune adopte une motion pour le maintien de Belfius dans le giron public.

Les communes suivantes ont déjà ratifié la motion Belfius est à Nous (état des lieux daté de septembre 2018, par ordre alphabétique) : Anthisnes, Assesse, Berchem Sainte Agathe, Chapelle-lez-Herlaimont, Charleroi, Comblain-au-Pont, Couvin , Dison, Estaimpuis, Fleurus, Forest, Gansohren, Ixelles, Lessines, Liège, Mettet, Molenbeek , Mons, Mouscron, Namur, Ohey, Ottignies-Louvain-la-Neuve , Oupeye , Profondeville , Sambreville ,Thimister- Clermont , Tournai , Viroinval, Wanze , Zelzate

Élus locaux ou simples citoyens intéressés à s’impliquer dans cette campagne peuvent contacter la plateforme aux adresses suivantes : contact@belfiusestanous.be  (FR) et contact@belfiusisvanons.be (NL)

Contact presse (FR) : Gregory Mauzé mail : admin@attac.be tel : 0486.61.57.23

Contact presse (NL) : Frank Vanaerschot mail : frank@fairfin.be tel : 0487.67.16.27

À propos de la plateforme « Belfius est à nous »

Depuis sa création, la plateforme « Belfius est à nous » s’attache à sensibiliser la population et le monde politique sur l’importance de disposer en Belgique d’une banque publique et sous contrôle citoyen. De nombreuses initiatives ont ainsi été prises en ce sens : débats publics, conférences, animations de rue, pétition.

Les principes d’action de la plateforme, qui rassemble aujourd’hui une trentaine d’organisations, associations, syndicats, francophones et néerlandophones, sont résumés dans le manifeste de la plateforme.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *