contact@belfiusestanous.be   •   NL : www.belfiusisvanons.be

Belfius est une banque à 100% aux mains de l’État : il y a cinq ans la banque a été rachetée pour éviter la faillite. Habitant.e.s de Belgique,
nous avons toutes et tous payé pour ce sauvetage, et nous sommes donc toutes et tous propriétaires de Belfius.

Depuis quelques temps, des rumeurs circulent sur l’introduction en bourse de la banque. Pourtant Belfius est l’une des rares banques avec
un véritable ancrage local, c’est historiquement la banque des communes, une banque engagée à fournir un service de proximité, etc. Qu’en restera-t-il si la logique boursière et le profit à court terme en dictent de nouveau la gestion?

Nous vous donnons rendez-vous le 26 Avril – jour de l’Assemblée Générale officielle de Belfius à laquelle ni vous ni nous ne sommes invité.e.s – à partir de 18h pour notre Assemblée Générale afin de partager opinions, expériences et interrogations sur le rôle d’une banque et sur les actions qu’elle conduit ou pourrait conduire dans l’intérêt du plus grand nombre.

Une action symbolique, théâtrale et joyeuse, est également organisée le matin place Rogier devant la tour Belfius. Nous vous y donnons RDV à 11h30.


Assemblée Générale

BELFIUS EST A NOUS

à partir de 18h, 9-11 Place Fontainas (CGSP) à Bruxelles

18h : accueil et introduction
18h30 : délibérations et vote, micro ouvert
19h15 : présentation d’une résolution
19h30 : débat, témoignages et réflexions collectives
21h : fin

Inscription souhaitée : contact@belfiusestanous.be

Facebook : “Belfius est à nous – Belfius is van ons”


Belfius pourrait devenir la banque que nous attendions. La plate-forme «Belfius est à nous» souhaite contribuer à rendre cela possible à travers une série d’activités, de réflexions et d’actions de communication portées par ses membres.

Notre point de départ est le suivant: l’État belge est actionnaire à 100% du groupe Belfius. Jusqu’il y a peu, le gouvernement Belge affichait sa volonté de privatiser (partiellement ou totalement) la banque. Même si des rumeurs de privatisation continuent à circuler, il semble que ce projet ne soit plus à l’ordre du jour pour l‘instant, le gouvernement préférant actuellement une entreprise capable de lui verser des dividendes conséquents et réguliers, plutôt que d’encaisser un jour le prix de la vente, puis plus rien. C’est un début, mais on pourrait faire encore mieux: faire de Belfius une banque dont les bénéfices premiers seraient des bénéfices pour la société – pas seulement des bénéfices financiers. Une banque qui ne succomberait pas à la prochaine crise, dans laquelle nous aurions toutes et tous une voix, qui investirait dans les besoins de l’économie et de la société, au niveau local, pour une transition vers un modèle durable, qui assurerait un service de proximité, etc. Vous trouverez plus de détails dans le manifeste de la plateforme “Belfius est à nous”.

Une telle banque avec pour mission première l’intérêt général, et qui serait gérée par la société, n’est pas une idée absurde. En Allemagne ou en Suisse, de telles banques existent et forment une composante importante du paysage bancaire: banques publiques locales et banques coopératives y sont très présentes. De telles banques ont existé en Belgique jusqu’il n’y a pas si longtemps.

La Belgique n’est pas le seul pays à avoir sauvé voire racheté des banques lors de la crise. Lors du premier débat public sur l’avenir de Belfius (organisé par Fairfin en Juin 2016 avec le soutien de membres de la plateforme), des témoignages de Grande-Bretagne et des Pays-Bas ont permis de faire connaitre le cas de Royal Bank of Scotland et d’ABN Amro, et les mobilisations citoyennes contre leur privatisation. Dans les deux cas cependant, les ventes étaient déjà annoncées voire entamées et ces mobilisations n’ont pas permis d’empêcher les privatisations. Pour une autre banque Néerlandaise qui a été sauvée par l’État, le gouvernement considère de la garder public. Pour Belfius aussi, il nous reste encore du temps, et nous pouvons y arriver si nous sommes nombreuses et nombreux à nous mobiliser. Vous souhaitez participer à la campagne “Belfius est à nous” ? Faites-le nous savoir !